logo

BIMserver.center fournit un environnement conçu pour intégrer facilement vos applications dans un flux de travail ouvert, en même temps qu'une plateforme commerciale pour promouvoir, distribuer et commercialiser vos applications.

BIMserver.center Connection API

logo

Concepts fondamentaux

logo

La technologie BIM: le futur nécessaire

La construction de modèles BIM représente le futur dans le développement de projets dans le secteur de l'architecture, de l'ingénierie et de la construction. Cela consiste à incorporer des nouvelles technologies, largement utilisées dans les autres domaines de l'industrie et du loisir, au processus productif ou au flux de travail qui régit l'activité quotidienne des professionnels et des entreprises liées à ce secteur.

La nécessité d'abandonner le flux de travail traditionnel, basé sur des modèles de calcul déconnectés et sur l'échange de plans et de récapitulatifs, fait que l'implantation de cette technologie soit déjà une demande urgente. Le flux de travail résultant, basé sur la gestion de modèles BIM, permettra le développement de projets, dans toutes ses phases, sous une forme beaucoup plus efficace, ouverte, coordonnée et sans erreur.

img_info2
logo
img_info2

Applications BIM: la demande du marché

Du point de vue des applications utilisées pour l'élaboration de projets, l'incorportation de la technologie BIM matérialise la possibilité réelle d'interaction entre ces applications, de manière à ce qu'il n'y ait plus un ensemble d'outils isolés qui soient utilisés par des professionnels qui travaillent sans une réelle possibilité de coordination. Dans un flux de travail BIM réel, les professionnels travaillent de manière coordonnée et simultanée, en utilisant des applications qui incorporent la possibilité d'actualiser les modèles de manière automatique, en garantissant que l'information circule de manière constante, qu'elle soit échangée entre les différentes applications et en aidant les projeteurs dans la prise de décision et dans la détection et la résolution des erreurs du projet.

Par conséquent, si vous êtes un développeur d'applications pour l'architecture, l'ingénierie et la construction, vous devriez considérer, à court terme, la nécessité que vos outils incorporent, d'une façon ou d'une autre, la possibilité de s'intégrer dans un flux de travail BIM. Le contraire signifierait se tenir à l'écart du flux de travail de type gestion de modèles BIM, dont l'implantation est déjà une demande urgente de la part des professionnels de notre secteur.

logo

La proposition des applications BIM traditionnelles

Les grandes applications BIM traditionnelles proposent un flux de travail basé, fondamentalement, sur une unique application, un unique fichier de donnés (en format natif) et un unique utilisateur (sans prendre en compte le travail simultané et collaboratif réel). Avec cette proposition, l'unique solution possible pour que d'autres applications soient incorporées dans le flux de travail, est le développement d'un plugin spécifique en le programmant sur l'API (interface de programmation particulière) fournie par chacune des applications BIM.

Effectivement, il s'agit d'une solution recevable, mais qui suppose, à notre avis, d'autres problèmes graves qui n'existent pas dans un flux de travail ouvert. Du point de vue de l'utilisateur il a le désavantage de ce qu'implique le changement d'un environnement de travail auquel il est habitué, puisque les plugin fonctionnent seulement sur l'application principale, qu'il doit, en plus, acquérir pour pouvoir travailler. D'un autre côté, du point de vue du développeur, cela requiert l'adaptation spécifique de son software pour une application BIM concrète, ce qui a des implications stratégiques très graves, à nos yeux, puisque nous subordonnons notre politique commerciale et notre portefeuille client à la stratégie future de l'application BIM principale.

img_info2
logo
img_info2

La proposition de BIMserver.center

BIMserver.center, contrairement aux outils BIM traditionnels, propose un flux de travail basé sur l'échange d'informations via des fichiers IFC (formats ouverts et publics), générés par chaque application. Le projet est développé sur la base d'un ensemble de fichiers IFC (et non pas un seul fichier natif) générés par les professionnels impliqués dans le projet (et non pas un seul utilisateur) et qui utilisent diverses applications de leur choix (et non pas un seul logiciel).

Par conséquent, pour qu'une application puisse être intégrée dans le flux de travail proposé, en principe, elle doit seulement lire et enregistrer les fichiers IFC. Cette implémentation, puisque les fichiers sont en formats ouverts et publics, n'implique pas une subordination stratégique à un autre développeur et, en plus, c'est une fonctionnalité demandée par les utilisateurs pour toute application. Les processus d'actualisation du modèle BIM peuvent être implantés de façon progressive et non invasive par rapport à l'interface utilisateur originale des applications.

En définitive, l'intégration d'applications dans le flux de travail proposé est très simple, puisqu'elle ne requiert pas la reconception des applications et il faut seulement faire un léger effort de conception, et non d'implémentation, pour les processus d'actualisation du modèle BIM (interaction avec le modèle). De plus, les utilisateurs n'auront pas besoin de changer ni d'application ni d'interface utilisateur, en se maintenant exclusivement dans leurs domaines de compétences et de connaissances acquises.

Pour la conception de nouvelles applications, le flux de travail permet de découpler, dans l'application, la conception fonctionnelle de la conception de son interaction dans le flux de travail; ce qui se traduit par un effort de développement et d'implémentation progressif et découplé.

Du point de vue conceptuel, ce découplage peut être réalisé grâce au fait que, dans le flux de travail proposé, l'information est distribuée dans une unique direction. Par conséquent, la nécessité de synchronisation bidirectionnelle entre les différentes applications utilisées pour le développement du projet disparaît. De cette manière, pour être intégrées dans le flux de travail Open BIM, les applications doivent être conçues pour une tâche spécifique, laissant comme ultimes phases du développement de l'application l'intégration dans le flux de travail.